Me connecter | Pas encore inscrit ?

Navigation
Accueil

Encyclopédie

Contribuer

Boîte à outils

Dictionnaire

Chercher un mot :

Conjugueur

Conjuguer un verbe :










Mûres du Japon (Rubus phoenicolasius) ou ronce japonnaise

Mûres du japon

Rubus phoenicolasius, la ronce japonaise, est la meilleure espèce de la vaste famille des mûres-framboises. C'est un ravissant buisson, très décoratif, qui ressemble à un framboisier vigoureux couvert de poils et d'épines rousses. Il ne griffe pas la peau et est donc plus agréable à récolter. Ses fruits, orange ou rouge cerise, sont plus petits que les mûrons, et en général bien meilleurs.

La ronce japonaise n'est pas un cultivar, mais une véritable espèce provenant du nord de la Chine et du Japon. Elle se reproduit fidèlement, si l'on en juge par toutes les graines disséminées par les oiseaux, qui germent spontanément dans les jardins. Introduite en Angleterre vers 1876, elle reçut le premier prix de la Société royale horticole en 1894- Pourtant, en un siècle, elle n'a pas réussi à se faire estimer, sauf des enfants qui ont la chance de les trouver.

Buisson sarmenteux Longévité : moyenne à longue Caduc, autofertile Fruits : variables Valeur nutritive : un peu de vitamine C.

Rétracter -

Sommaire
  1. Variétés
  2. Culture
    1. Culture en serre et en bac
    2. Ornement et écologie
    3. Entretien annuel
    4. Multiplication
    5. Traitement des parasites et des maladies
    6. Récolte et stockage
  3. Compagnons de culture
  4. Autres emplois
  5. Intérêt culinaire
    1. Recette : un panaché aux mûres du Japon

Variétés

Rubus leucodermis est un buisson de taille moyenne, aux tiges épineuses, bleuâtres, aux feuilles vert pâle, blanches au-dessous, aux petites fleurs blanches et aux baies pruineuses noir violacé. Des variétés à fruits jaunes ou rouges poussent dans leur habitat d'origine, le nord-ouest de l'Amérique. Rubus parviflorus porte de grosses fleurs parfumées, puis d'énormes baies aplaties et insipides, sur des tiges fortes, sans épines.

Un autre Rubus parviflorus, le mûrier sauvage australien, qui fructifia en Angleterre dès 1825, donne de petites baies roses, goûteuses et juteuses. Rubus spectabilis a des fleurs marron rouge, sur des tiges érigées et épineuses, et des fruits acides, jaune orangé. Les Amérindiens consommaient ses jeunes pousses. Rubus articus produit des fruits ambrés, au goût d'ananas. Très rare, Rubus saxatilis pousse un peu comme les fraises et se mange de la même façon. Les Russes distillaient de l'alcool de mûrons.

Mûrier sauvage austrlien

Culture

Ces plantes poussent partout, mais les plus grosses baies sont récoltées en terrain riche et humide, amendé avec du compost et du terreau de feuilles. Autofertiles, elles prospèrent à mi-ombre ou

en plein soleil. Mieux vaut les palisser sur des fils de fer ou le long d'un mur, à la façon des ronces, espacées d'au moins 3 à 4 m avec un fil à 2 m de haut. Comme beaucoup d'espèces à fruits, elles préfèrent un sol paillé mais produisent bien aussi sur un tapis d'herbe.

Culture en serre et en bac

Ces plantes sont si faciles en plein air qu'il n'y a aucun avantage à les cultiver sous couvert, sauf pour allonger la saison de récolte. Mettre ces plantes en pot réduit leur durée de vie et leur rendement, mais cela peut être intéressant pour récolter quelques baies et pour leur valeur ornementale.

Ornement et écologie

Ses feuilles vert clair, ses tiges rousses et velues, ses fruits rouge orangé laissant des calices en forme d'étoile, font de la ronce japonaise une plante fruitière extrêmement décorative toute l'année, probablement la meilleure à palisser contre un mur blanc ou autour d'un poteau. Elle est aussi importante pour la faune sauvage que toutes les espèces de cette famille.

Entretien annuel

Grappe de mûres du Japon

Printemps. Désherbez, couvrez le sol de débris végétaux, traitez avec une solution à base d'algues.

Été. Protégez et cueillez les fruits, liez les cannes.

Automne. Récoltez les fruits et attachez les cannes.

Hiver. Coupez les vieilles tiges, liez les nouvelles, épandez largement du compost.

Multiplication

Ces espèces se reproduisent fidèlement par semis. Les extrémités des tiges peuvent être marcottées en fin d'été ou en début d'automne.

Traitement des parasites et des maladies

Les plantes étouffantes ou grimpantes, comme les orties ou les liserons, doivent être bien maîtrisées. Il n'y a pas d'autre problème majeur que les prélèvements des oiseaux.

Récolte et stockage

Les mûres japonaises sont l'un des meilleurs fruits à consommer frais et en quantité, car elles se gardent assez longtemps au réfrigérateur.

Compagnons de culture

Tanaisies, ail et soucis en pots forment de bonnes associations

Autres emplois

Leur croissance dense et leurs poils hérissés en font d'attrayantes, mais d'impénétrables barrières.

Intérêt culinaire

Ces baies sont délicieuses en garniture de plats salés ou sucrés, ou simplement mangées sur pied. On peut les congeler pour les ajouter aux compotes composées. La gelée de mûres japonaises ne prend pas, mais forme un sirop épais idéal pour accompagner les glaces.

Recette : un panaché aux mûres du Japon

Ingrédients pour 6 personnes

1 kg de mûres du Japon environ 500 g de sucre 1 kg de glace à la vanille

Préparation

1- Congelez quelques baies pour la décoration.

2- Cuisez les autres à feu doux, dans un peu d'eau, jusqu'à les attendrir. Passez et pesez le jus.

3- Dissolvez dans le jus tiède les trois quarts de son poids en sucre. Laissez refroidir complètement.

4- Dans un récipient, entrelacez des morceaux de glace et de jus et pressez-les. Congelez le nouveau bloc panaché.

5- Prélevez des boules de glace quand vous le désirez et garnissez-les de baies congelées.

Régalez-vous!