Me connecter | Pas encore inscrit ?

Navigation
Accueil

Encyclopédie

Contribuer

Boîte à outils

Dictionnaire

Chercher un mot :

Conjugueur

Conjuguer un verbe :










Tout sur le caniches nain et toy

Le toy est né de l'imagination des Anglais : il veut dire « jouet », pourtant, c'est un caniche, un vrai !

Le caniche nain serait né sous Louis XVI... De nombreuses « traces » picturales semblent attester de sa présence parmi les clames de la cour. Quant au toy, il n'a que trente ans.

Caractéristique principales de la race

- Démarche sautillante - Corps léger et harmonieux - Tête allongée - Oreilles tombantes - Queue attachée et portée haut - Poil laineux et dense - Taille : nain, de 28 à 35 cm ; toy, 25 cm, c'est l'idéal ! - Poids : nain, environ 7 kg ; toy, de 4 à 6 kg - Durée moyenne de vie : de 15 à 17 ans

Tête : distinguée, rectiligne, proportionnée au corps, sans lourdeur ni finesse exagérée. Sa longueur doit être d'un peu plus des 2/5 de la hauteur au garrot. Le crâne est bien modelé ; les arcades sourcilières modérément saillantes et couvertes de poils longs. Le sillon frontal est large entre les yeux et diminue vers l'occiput. Le nain et le toy peuvent présenter un occiput moins marqué.

Yeux : d'expression ardente, ils se situent à la hauteur du stop et sont légèrement obliques. Les paupières leur donnent une forme en amande. Noirs ou bruns, ils peuvent être ambre foncé pour les sujets marrons.

Oreilles : assez longues, elles tombent le long des joues. Plates, elles s'élargissent après l'attache. Un poil ondulé et très long les recouvre.

Gueule : le chanfrein est d'aspect solide et élégant, mais pas pointu. Son profil inférieur est donné par la mandibule. Les mâchoires, normalement adaptées, montrent des dents solides. Les joues ne sont pas saillantes et se modèlent sur les os. La lèvre supérieure repose sur l'inférieure sans retomber.

Cou : il est solide, légèrement arqué après la nuque. Sa longueur est inférieure à celle de la tête.

Corps : la longueur du corps dépasse la hauteur au garrot. Le dos, court, est de ligne harmonieuse. Les reins sont fermes et musclés. Le ventre et les flancs sont remontés sans être levrettés. La croupe est arrondie mais pas tombante. La poitrine descend à la hauteur du coude. Les côtes forment un vaisseau ovale, large à la partie dorsale.

Membres : ils sont bien d'aplomb, avec une ossature solide. Les cuisses sont musclées et robustes. Les pattes antérieures et postérieures sont parallèles.

Pieds : ils sont petits et ovales. Les doigts sont arqués, compacts et palmés.

Queue : elle est attachée assez haut à la hauteur de la ligne du rein et se relève en action.

Poil : bouclé, il est de nature laineuse.

Couleur : blanc, noir, gris, marron, abricot.

Du sang de bichon

Le caniche nain et le toy ont en commun un long passé avec leurs congénères de tailles supérieures : le barbet est leur aïeul à tous. Ce dernier était un chien de grande taille, robuste, au poil laineux et qui aimait l'eau. Animal d'utilité, il était employé pour la chasse aux oiseaux aquatiques et la garde des troupeaux : plutôt rustique ! Pourtant au fil des décennies, le caniche s'affine et quitte le marais pour entrer au salon sous une forme réduite. Au XVIIIème siècle, les iconographies se multiplient. Il est alors difficile de distinguer le caniche du bichon. Ils sont tondus tous les deux de la même façon : à la manière de la coupe de l'actuel petit chien lion... un rien avant-gardiste !

Entrée à la cour

A la cour, il est très prisé : on le parfume, on le coiffe... Madame de Pompadour elle-même possède un de ces petits modèles. A cette époque, toute élégante qui se respecte se doit d'avoir un petit chien séduisant : la mode du caniche nain est lancée et va traverser les siècles. La Révolution et ses immigrants sont probable-ment à l'origine de sa diffusion en Europe. Il se fait rapidement connaître dans le monde occidental. Dans les cirques, les artistes n'hésitent pas à utiliser ce compagnon qui prend si peu de place et sait faire tant de choses : une véritable rente ! Les nains sont présents dès les premières expositions canines et font un tabac.

Un petit frère

Au XXème siècle, le caniche nain se « démocratise ». Les années cinquante marquent son apogée : le voilà célèbre dans tous les foyers européens, et même en Russie ! Dans les années soixante-dix, la mode perdure, mais il n'est plus le seul centre d'intérêt ! Son petit frère est né... Le toy est une création britannique. Les Anglais sélectionnent les plus petits spécimens de la variété naine et les croisent peut-être avec des bichons et des chihuahuas. La France refuse longtemps d'entendre parler de cette nouveauté.

Finalement, en 1984, elle décide d'accepter la race, et la prend en compte dans le standard du caniche. Le toy présente alors tous les signes du nanisme : les yeux ronds proéminents, la tête en forme de pomme, les membres frêles... Aujourd'hui, ces caractéristiques sont dépréciatives.

Caractère

Ces deux poids légers n'ont rien à envier aux grands : ils sont petits par la taille seulement. Des allures de mannequin miniature pour une nature vive et enjouée.

La bonne société est leur terrain de prédilection : ces séducteurs adorent se montrer et parader ! La vie de salon leur confient tout à fait pourvu qu'il y ait plein de monde à la maison... Famille, amis, visiteurs inattendus : ils font feu de tout bois car ils aiment « faire la fête ». S'ils sont bien éduqués, le caniche nain comme le toy sont des compagnons délicieux et faciles à vivre. Trop gâtés, ils deviennent vite mal élevés !

Leurs qualités

- Gais - Sociables - Adaptables - Vifs - Très intelligents - Affectueux en diable - Joueurs infatigables - Fidèles et dévoués - Doués d'une belle mémoire

Leurs défauts

- Souvent nerveux - Possessifs !

L'abc du maître parfait

Votre caniche vous suivra n'importe où : appartement ou pavillon, peu importe. Le confinement dans un deux-pièces ne l'effraie pas pourvu que vous le sortiez régulièrement.

Il a besoin d'exercice physique. Ne le négligez pas sur ce plan, il deviendrait neurasthénique. Promenez-le en forêt au moins une fois par semaine. N'hésitez pas à l'emmener en footing avec vous : il résiste bien à l'effort et fait preuve de ténacité. Ne le prenez surtout pas pour un jouet fragile !

Son éducation doit être menée sérieusement. Si vous voulez éviter de voir votre nouveau compagnon se transformer en tornade blanche ou abricot, montrez-lui qui dirige la maison. Cependant, la brutalité n'est pas le bon moyen. Utilisez la force de persuasion d'un dressage ferme et sans appel. Il doit savoir où sont les limites. Ne vous laissez pas attendrir par ses mines de clown, ce n'est qu'une ruse pour contourner votre autorité.

Prenez sa nature anxieuse en compte : la solitude est néfaste pour son équilibre. Il sursaute facilement et éprouve le besoin d'être rassuré. L'idéal est de pouvoir l'emmener avec vous le plus souvent possible.

Malgré sa coupe parfaite et ses airs d'élégant parachevé, ce n'est pas un chien statique. Si vous avez besoin d'une potiche décorative, ne comptez pas sur lui. Achetez plutôt un vase de cristal !

A faire

- Le dresser dès le plus jeune âge. - Lui apporter stabilité et équilibre. - Lui manifester beaucoup d'affection. - Exploiter son intelligence fine et aiguisée.

A ne pas faire

- Lui laisser prendre le pas sur vous. - Se désintéresser de ses talents d'acrobate ou de comédien. - Se montrer trop laxiste. - Céder à ses caprices.

De l'assurance

Faire plaisir à la famille dans laquelle il vit, c'est essentiel pour un caniche mini gabarit. Jouer est son moyen d'expression favori. Il exprime une palette de sentiments colorés : plaisir, joie, tendresse, mais aussi jalousie, tristesse ou impatience. Souvent de bonne humeur, il fait des tours pour amuser la galerie.

Vif et enjoué, il a besoin d'un auditoire permanent et ses maîtres ne s'en plaignent pas.: il anime la maisonnée. Mais méfiance ! Vous risquez de vous laisser prendre au piège : ne le traitez pas comme un enfant, il deviendrait insupportable. Comme beaucoup de petits formats, il manifeste parfois une nervosité importante. S'il perd ses repères, il risque d'aboyer pour un oui ou pour un non et de désobéir.

Une « sacrée » présence !

Ses maîtres sont tout pour lui : il leur montre attachement et dévotion. Son affection ne connaît pas de limites. C'est un esprit positif qui va vers les autres. Pourtant il y a une ombre au tableau... Le toy, en particulier, a une légère tendance à se montrer possessif. Ne lui donnez pas toute latitude : n'acceptez pas qu'il s'installe sur vos genoux à sa guise, et évitez de le laisser dormir sur votre lit, il en ferait son territoire. La nervosité de ce poids plume a de bons côtés : il réagit au quart de tour. Au moindre bruit inattendu, il donne de la voix. C'est un avertisseur de bon aloi. Bien sûr, son rôle de gardien s'arrête là. Il n'a pas le gabarit pour jouer les gros bras ! Mais attention ! Si vous contrôlez mal cet aspect de son comportement, il aura vite fait de vous casser les oreilles.

Mémoire bien faite

Le caniche nain ou le toy a dévoré le pied de table et le chef de famille est furieux : « enregistré ! Je ne dois plus rogner les pieds de table... » se dit-il. Ce diablotin n'est pas rancunier et admet la réprimande à condition qu'elle soit justifiée. Il ne comprend ni la brutalité, ni les hurlements : c'est une insulte à son intelligence. Sa perception des événements est très forte et il s'en sert... Il tire les conséquences de ses actes et semble en tenir compte : autant dire qu'il a une action « réfléchie ». Son « Q.l » se situe bien au-dessus de la moyenne canine.

Avec les bambins

Joueur et facétieux, il est très attaché à ses jeunes maîtres. Étant donné leurs petites tailles réciproques, ils vivent à la même échelle (ou presque !). Vos enfants ne risquent pas d'être bousculés par ce copain infatigable. Et puis sa fourrure est si douce à caresser...

De la suite dans les idées...

July est un caniche nain. Elle accompagne sa maîtresse quotidiennement à la boulangerie et l'attend à l'extérieur. Un jour de malchance, elle est volée par un passant admiratif. Sa maîtresse la cherche dans Paris pendant des semaines sans succès. Un jour pourtant elle arrive à la boulangerie et July est là qui l'attend, sale, amaigrie et fatiguée, mais... heureuse ! Elle a tout fait pour retrouver celle qu'elle aime, et a réussi !

Au quotidien

Économique, le caniche modèle réduit Il a un appétit d'oiseau mais reste plein d'énergie. Le toy abricot est la variété la plus recherchée et...la plus chère. Le caniche ne mue pas : c'est un avantage essentiel pour les allergiques aux poils et les asthmatiques. La tonte est indispensable chez le toy comme chez ses frères : c'est la seule contrainte attachée à ce chien haut comme trois pommes et facile à vivre sous tous rapports...

A savoir

- L'appartement ? Sans problème !

- Jardin apprécié quand même...

- Ne perd pas ses poils

- Entretien régulier nécessaire

- Toilettage contraignant

- Petit appétit

- Coût d'entretien moyen

- Prix d'achat variable

Une reproduction délicate

Le toy n'est pas une race fixée à 100%. Peu de choses le séparent de la variété naine dont il est tiré. Sa taille définitive est parfois imprévisible, il peut devenir caniche nain à l'âge adulte : quelques millimètres suffisent... De plus; sa reproduction est délicate. La mère doit souvent subir une césarienne car sa taille est un handicap pour mettre bas par les voies naturelles. Les chiots sont fragiles et peu nombreux : ils pèsent entre 60 et 80 g...

Son espace vital

Attention au balcon ! Il peut passer entre les barreaux et faire une chute mortelle. Petit et curieux, le caniche nain ou toy a vite fait d'échapper à votre attention. La solution est de fixer un filet de sécurité. Dans le jardin, évitez les désherbants et autres produits toxiques : il a toujours le museau très près du sol et aime fouiner : son instinct de chasseur n'est pas éteint.

Même s'il est citadin et s'adapte parfaitement à l'appartement, ce joyeux luron a besoin de sport. Un caniche nain peut aisément suivre son maître de deux à trois heures en forêt : il a du peps, n'en doutez pas ! Il aime pratiquer l'agility : ce sport lui permet d'utiliser son intelligence et ses capacités physiques.

Son alimentation

Les ancêtres du chien dévoraient leurs proies avec les viscères : les herbivores étaient une mine de fibres, d'hydrates de carbone et de minéraux. C'est cet équilibre qu'il faut respecter dans la pâtée que vous lui servez. Si vous la préparez vous-même, respectez les proportions : 50 % de protéines (viande, poisson, fromage et fromage blanc), 25 % de céréales et de riz, 25 % de légumes verts. La ration est de 15 g de viande par kilo que pèse le chien, et autant en riz et en légumes. Si vous lui donnez des boîtes toutes prêtes, pensez à la peau de bœuf à mâcher pour conserver ses gencives en bon état.

Sa santé

Même de petite taille, les caniches sont des chiens résistants et robustes : ils sont pleins de vitalité. Chez les sujets atteints des tares du nanisme, des fragilités squelettiques peuvent apparaître. La variété naine et le toy présentent souvent des faiblesses au niveau des yeux : la conjonctivite est fréquente. Par ailleurs, comme chez beaucoup d'autres micro formats, la luxation de la rotule est un handicap potentiel à prendre en compte. Mais en règle générale, votre lilliputien est costaud.

En voiture s'il vous plaît !

Toy ou nain, l'anxiété le guette. En voiture, il est ballotté et se sent parfois mal à l'aise. Pour contourner le problème, emmenez son panier et installez-le sur la plage arrière. Il sera maintenu dans un espace restreint et les mouvement de la route l'épargneront davantage. Pensez à ne lui donner aucune nourriture deux heures avant le départ. Pendant le déplacement proposez-lui de l'eau toutes les demi-heures pour lutter contre le dessèchement mais aussi contre le mal de cœur. Bon voyage !

Son entretien

Comme pour ses frères, sa toison nécessite un entretien régulier. Procurez-vous du matériel spécial caniche : son poil est unique. Il faut une brosse, un peigne à larges dents, longues de 2 à 2,5 cm pour les modèles réduits, et un sèche-cheveux puissant pour traverser sa fourrure épaisse et dense. Pour le bain, pensez à installer un tapis antidérapant.

Nain et toy ont tendance à glisser au fond de la baignoire : leur stabilité n'est pas celle du caniche royal. Un pelage bien entretenu les protège de la pluie, du vent et des parasites externes. N'oubliez pas la tonte plusieurs fois par an ! Le poil pousse d'environ 1 cm par mois sans jamais tomber.